La fin d’un beau rêve

Je m’en doutais depuis le lendemain de ;la réunion publique qui avait été un échec. L’asbl Cynorhodon devait me faire parvenir une convention à signer par les partenaires, j’étais chargé de contacter la fabrique d’église pour ce faire. Mais voila, en janvier pas de nouvelles de cette convention et pas de nouvelles non plus de ce que nous avions discuté avec Patrick, un des jardiniers de l’asbl Cynorhodon, à propos de l’aménagement des lieux (on pensait mettre sur le côté de la rue Lavaux des poutres pour délimiter au sol le début du talus et mettre fin janvier un panneau explicatif du projet).

Fin janvier pas de nouvelles, je suis malade depuis deux semaines et rate même une importante réunion publique que je devais présenter et que j’organisais depuis un an, je ne parvins pas non plus à réussir la marche contre les violences conjugales à Liège préparée depuis de longs mois.

Février pas de nouvelles puis le 19 un mail d’Agathe (de Cynorhodon) me proposant de me rencontrer, ce fut ce jeudi 21 février vers 14 h 15, et là – comme je m’y attendais – j’apprends que l’équipe de l’asbl s’est réunie à deux reprises pour noter l’échec de la réunion, le fait aussi qu’il n’y avait pas trace de gens du quartier, sauf un (et Annick et moi accessoirement), donc ils ont décidé de privilégier leurs deux atres chantiers en cours, celui de Boirs, dans le jardin derrière l’église et celui de Sarolay dont la réunion avait rassemblé 40 personnes. Agathe nous a proposé, Annick était là aussi, de participer dès mars à des formations qui seront données sur le chantier de Boirs et de maintenir l’idée de notre projet à Houtain qui ferait l’objet d’une nouvelle évaluation de la faisabilité fin 2019, ce qui veut dire en clair que le talus citoyen n’intéresse plus Cynorhodon et qu’il n’y aura pas de suite de leur part d’autant que les subsides qu’ils perçoivent dans le cadre de Kréavert sont limités au 31 décembre 2020.

Exit donc notre beau projet !

J’ai réalisé une petite vidéo cet après-midi expliquant ma colère et ma tristesse, je vous propose de la visionner en cliquant dessus :

Que va-t-il advenir du talus ? il restera entretenu par moi avec ma débroussailleuse de chez Lidl avec mes lames commandées en France via Amazon. Il n’y aura pas de travail collectif sur le talus et donc pas d’Incroyables Comestibles. Pour ma part, j’aurai assez de boulot pour « entretenir » les talus (prévu dans mon bail) et comme c’est mon job et que rien ne me l’interdit, avec ou sans soutien, je compte planter des fleurs sur ce talus et aussi quelques plants de courgettes et de potirons pour offrir à mes voisins.

Evidemment, à bientôt 66 ans, sortant péniblement d’une grosse bronchite de six semaines, fatigué et avec 6 kgs de moins je n’ai pas la fomce olympique et ce n’est pas Annick qui pourra m’aider avec tout ce qu’elle souffre des articulations. Dans la mesure de mon possible je vais tenter de suppléer aux professionnels et peut-être que cela motivera des gens du village pour me rejoindre.

En tous cas, même si c’est pénible pour moi de marcher ou de me mettre à genoux je compte bien, planter de mon côté de la vieille clôture, sur le terrain qui fait partie de mon bail des plants de lavande, des soleils et plants de tomates cerises, des tagettes et des buissons floraux. Le tout à mes frais mais j’ai l’habitude dans mes diverses militances de casquer.

Donc le Talus Citoyen continue sans les subsides indirects de KreaVert via l’asbl Cynorhodon, j’espère avec le soutien moral de la fabrique d’église et avec les personnes, à titre individuel venant me rejoindre.

Récemment on m’a dit que le Bourgmestre d’Oupeye comptait aider les jardins collectifs entretenus par des riverains sur des terrains communaux non utilisés. C’est une belle idée. Le talus du Presbytère n’est pas un terrain communal, il appartient à la fabrique d’église comme tout le reste du presbytère mais on m’a dit aussi que la commune intervient, comme toutes les communes, pour soutenir les fabriques d’église de l’entité, de là à imaginer que ce talus soit reconnu comme, indirectement, terrain communal, il pourrait être exploité comme l’indique le Bourgmestre avec un soutien des services de l’administration communale, mais dans ces matières on sait que les choses n’avancent pas vite, je compte poster ce texte à Serge Fillot, le Bourgmestre d’Oupeye. Ce n’est pas une demande mais une suggestion. En attendant je continuerai, avec mes forces physiques et mes moyens financiers limités à entretenir les talus et y planter fleurs et légumes selon mes possibilités, et je n’ai pas la main verte, elle est seulement de gauche !

Je vais donc modifier le site, et le groupe sur Facebook, en conséquence et croiser les doigts pour que les saisons des jardins soient clémentes et pas caniculaires. Pour que ma compagne et moi soyons en meilleure santé parce que le talus n’est qu’une petite partie de l’immense jardin qui entoure notre domicile et qu’il nous incombe de l’entretenir.

Le nerf de la guerre c’est comme partout l’argent. J’ai fait l’inventaire de mon matériel horticole, c’est très pauvre et ma belle serre de l’an passé a vu son emballage plastifié se déchirer en maints endroits, matériel pas cher chez Lidl, ça tient un an pas plus et faut dire aussi que chez nous le vent souffle fort, et il faut que j’achète une roue pour la brouette, c’est aussi un peu décourageant. Lancer des appels à soutenir le projet c’est comme larguer un message dans une bouteille à la mer, donc nous devons nous débrouiller avec mes 1600 euros/mois de pension. Bah on fera ce qu’on pourra avec les moyens disponibles s’il y en a.

Peut-être avec vous qui lisez cet article ? Dites-nous cela un peu plus bas dans la rubrique des commentaires, merci d’avance !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Emplacement Jacques Chevalier, Rue Saint-Siméon, 23 à 4682 HOUTAIN-SAINT-SIMEON - BELGIQUE Téléphone 0476 47 93 88 E-mail jak53@gmx.com Heures Accessible par téléphone et chez lui (sur RDV) tous les jours dès 9 h du matin jusque 23 h
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close